Salon de Paris : Un salon informatif

Si le Salon des Energies Renouvelables de Paris était plus modeste que le rendez-vous international du Solaire d’Allemagne, il a donné à Capénergie une vitrine utile. Sur place, les membres du Pôle ont pu tout à la fois informer les visiteurs sur la structuration et la raison d’être d’un pôle de compétitivité –une structure labellisée par le Gouvernement, chargée non seulement de fédérer autour d’un thème choisi l’ensemble des acteurs du secteur mais aussi d’accompagner les projets qui s’y réfèrent, consolider les actions de recherche et assurer une veille technologique -mais aussi les sensibiliser aux énergies renouvelables non génératrices de gaz à effet de serre.

Le contact avec les professionnels a été très intéressant. Il nous a permis à la fois de leur présenter les contours du pôle de compétitivité et d’évaluer quels étaient leurs besoins, leurs attentes. Des retours importants si nous voulons jouer pleinement notre rôle d’interface entre le monde des chercheurs, celui des industriels, celui des institutionnels et celui des financiers. Un salon qui a permis à tous d’identifier la demande croissante –informations, explications, produits- concernant les énergies renouvelables et la somme de projets qui s’amorcent dans ce domaine. Un salon « payant » également pour les trois membres de l’université qui ont accompagné la délégation corse et qui ont trouvé dans ces rencontres avec les professionnels du secteur, une jonction possible entre recherche et terrain.

Intersolar : Un salon « produits » axé sur le Solaire

Le Salon de Frieburg, « LA ville des énergies renouvelables », référence en Allemagne, est un salon de renommée internationale et attire chaque année des milliers de visiteurs et d’exposants venus de tous pays. Capénergie était présent cette année sur le stand du Pavillon français, aux côtés du pôle Derbi (languedoc-Roussillon), d’Enerplan (association regroupant l’ensemble des professionnels du solaire en France), de l’ADEME, des régions Alsace et Languedoc Roussillon, du CSTB… Si les contacts étaient plus fructueux avec les partenaires français accueillis sur le stand qu’avec un public venu surtout pour la présentation des derniers produits en matière de solaire thermique et photovoltaïque, les deux porteurs de projets qui accompagnaient la délégation corse ont en revanche pu se confronter au milieu industriel et ainsi mieux évaluer les étapes de la mise en marche de leurs projets, déjà labellisés par Capénergie.

BILAN

Ces deux salons, ces rencontres avec le différents acteurs ont permis de mesurer l’ampleur du phénomène « Energies Renouvelables » en France comme dans le monde, l’avance de certains pays comme l’Allemagne qui font de cette thématique un des fers de lance de leur politique économique, technologique et environnementale (la seule industrie éolienne en Allemagne, pour ne citer qu’un exemple, a créé plus de 20 000 emplois, installé plus de 4 500 MW). De mesurer enfin l’urgent et nécessaire engagement des politiques publiques pour la promotion des énergies renouvelables et le développement durable.