L'Antenne de la Collectivité Territoriale de Corse à Bruxelles vient de faire savoir que la stratégie pour le développement des technologies énergétiques devrait être présentée le 21 novembre prochain au Collège et devrait également faire l’objet de conclusions du Conseil Énergie du 3 décembre prochain. Ces grandes lignes devraient être les suivantes :

- d'ici 2020, les technologies énergétiques devront permettre de concrétiser l'objectif de 20% d'énergie produite à partir de sources renouvelables grâce à une forte augmentation de la part des sources les moins coûteuses (parcs éoliens en mer et biocarburants de 2ème génération, par exemple)

- d'ici à 2030, la chaleur et l'électricité devront être surtout produites à partir de sources à faible intensité carbonique et de centrales électriques à combustibles fossiles à très faible niveau d'émission incluant la technologie de la capture et du stockage de CO2 et les transports devront s'adapter progressivement à l'utilisation de biocarburants de 2ème génération et de piles à combustible à l'hydrogène ;

- pour 2050 et au-delà, la conversion du système énergétique européen aux technologies à faible intensité de carbone devra être achevée et le bouquet énergétique de l'UE devra être composé de sources d'énergie renouvelables, de technologies d'utilisation durable du charbon, du gaz et de l'hydrogène et, pour les Etats membres qui le souhaitent, de nucléaire en faisant appel à la fission de 4ème génération et à la fusion.

Selon la Commission, pour que cette vision se réalise, l'UE doit agir vite et de manière concertée en mettant en oeuvre une stratégie dotée de ressources réalistes. Ainsi, le 7ème PCRD prévoit une augmentation de 50% des dépenses annuelles en R&D dans le domaine de l'énergie sur la période 2007-2013 qui ne suffira toutefois pas à assurer les progrès nécessaires.

La stratégie doit donc être plus ambitieuse en visant à mieux coordonner les dépenses aux plans européen et national et à faire usage de tous les instruments à disposition comme les Initiatives technologiques conjointes et l'Institut européen de technologie.

Cela confirme les orientations stratégiques du Pôle de compétitivité CAPENERGIES dont le volet Corse devrait lancer prochainement un appel à projet sur cette thématique.