L'Institut de l'Energie et de l'Environnement de la Francophonie (IEPF), organe subsidiaire de l'Organisation internationale de la Francophonie, est né en 1988 de la volonté des chefs d’État et de gouvernement des pays francophones de conduire une action concertée visant le développement du secteur de l’énergie dans les pays membres. En 1996 cette action a été élargie à l’Environnement. Basé à Québec, l’Institut a aujourd’hui pour mission de contribuer au renforcement des capacités nationales et au développement de partenariats dans les domaines de l’énergie et de l’environnement.

La revue de l'IEPF pose clairement la problématique et les enjeux des changements climatiques. Dans son éditorial, Pierre RADANE (Consultant) souligner avec force la nécessité de s'interroger dès aujourd'hui sur ce phénomène qui risque d'affecter nos modes de vie. Pierre RADANE explique que la gravité du défi climatique génère une attente de solutions de grande ampleur. Il y a donc un risque réel de s’engouffrer dans des aventures technologiques aussi décevantes dans leurs performances qu’inaccessibles pour les pays en développement. La revue Liaison Energie-Francophonie aborde des sujet comme les nouvelles technologies qui, aussi indispensables qu’elles soient, ne suffiront pas seules pour réussir le virage et qu’il faudra changer de paradigme, mettre l’efficacité de l’utilisation de l’énergie au centre du débat.

Certains Etats s'engagent dans une démarche active comme le Sénégal met en place d’une politique nationale sur le changement climatique ou la Tunisie qui décuple ses efforts continus de la Tunisie pour maîtriser ses consommations d’énergie pour réussir son développement en atténuant ses émissions de gaz à effet de serre. La lecture de ces articles nous montre combien de nombreux pays se sont résolument engagés dans cette lutte.