« Le bilan affiché par Capenergies est très positif et la Corse est un pilier essentiel de ce pôle. Aujourd’hui, il est important que nous fassions émerger de nouveaux projets structurants à l’instar de la plateforme solaire de Vignola, première mondiale et que nous soyons un véritable levier d’innovations », a confié Serge Durand, lors d’un entretien dans le bureau du Président du Conseil exécutif de Corse qui réunissait Jean-Christophe Delvallet, Directeur de Capenergies, Emmanuel Pierre et Sébastien Mattei, nouveaux Directeur délégué et secrétaire général pour la Corse, ainsi que Jean-Charles Vallée, ancien délégué général pour la Corse et directeur adjoint de l’ADEC.

Des messages qui ont trouvé un écho très favorable auprès d’Ange Santini qui, après avoir dressé les enjeux de sa politique ambitieuse en matière d’énergies renouvelables, a rappelé que la Corse avait beaucoup gagné en notoriété et en qualité de projets dans le domaine des Enr grâce à Capenergies qui progressivement lui a laissé une place de plus en plus importante.

« Le fait que la Corse fasse partie de la gouvernance générale de Capenergies, en soit désormais un de ses membres porteurs ; le fait également que son expérience et sa position aient fortement contribué l’adossement de la Guadeloupe et de la Réunion sont autant d’éléments qui renforce la position de notre île au sein d’un pôle qui nous est très cher. A plusieurs titres. En premier lieu parce qu’il nous relie à des régions importantes et nous intègre dans un réseau de partenaires et d’acteurs essentiels dans le domaine des ENR. Ensuite parce qu’il est en parfaite adéquation avec notre ambition de faire de la Corse, une vitrine des énergies renouvelables. Enfin parce qu’il nous permet de mobiliser sur place des acteurs, porteurs de projets innovants ».

D’autres sujets comme les mesures incitatives à l’intégration des ENR dans le bâtiment, la plus-value de l’ADEC, vecteur important de dynamisme des PMI-PME, et l’audit des pôles de compétitivité, actuellement en cours, ont été abordés.

Capenergies, c’est aujourd’hui plus de 300 partenaires répartis sur cinq territoires, près de 110 projets labellisés dont 62 projets financés et mis en œuvre pour un montant de 172 M€.